Enquête sur l'enseignement en ligne et à distance – Résultats

Image : LUM3N / Unsplash.com

Les résultats de l'enquête révèlent que pratiquement toutes les écoles des personnes interrogées ont adopté l'enseignement à distance sous l'une de ses formes depuis le début de la crise du COVID-19, et que plus de 60 % d'entre elles pensent que les pratiques scolaires ne seront plus les mêmes lorsque les établissements rouvriront leurs portes et qu'une plus grande place sera accordée à l'enseignement et l'apprentissage en ligne et à distance qu'auparavant. La fermeture des écoles a amené deux tiers des répondants à faire leur première expérience de l'enseignement en ligne, qui a été à la fois positive et difficile.

Alors que la pandémie de COVID-19 a entraîné des fermetures massives d'écoles dans toute l'Europe, de nombreux pays ont pris des mesures pour assurer la continuité de l'enseignement, ce qui a nécessité l'instauration de l'enseignement en ligne et à distance, non seulement dans les écoles secondaires, mais aussi dans les écoles primaires.

Bien que l'enseignement à distance offre des avantages évidents tant pour les enseignants que pour les élèves (continuité, flexibilité et soutien mutuel), de nombreux enseignants ont des difficultés à s'adapter à l'enseignement en ligne en raison du délai très court dont ils disposent pour le faire. En outre, il est difficile pour les enseignants de s'assurer que l'ensemble des élèves, en particulier les jeunes élèves et les élèves défavorisés, demeureront motivés et continueront à participer aux cours en ligne.

Cette enquête visant à analyser les opinions sur l'enseignement en ligne et à distance dans toute l'Europe était ouverte sur le School Education Gateway du 9 avril au 10 mai et a attiré un nombre record de répondants – 4 859 au total – dont 86 % étaient des enseignants ou des chefs d'établissements.

Elle vient compléter les enquêtes nationales qui ont été menées et dont nous avons également inclus un aperçu.

Nous vous remercions de votre intérêt et vous invitons à nous faire part de vos suggestions pour les prochaines enquêtes.


Résultats (N=4859)

1. Lorsque vous pensez à votre école ou une école que vous connaissez, quelle affirmation décrit le mieux l'expérience des enseignants en matière d'enseignement en ligne ?

Pour 67 % des personnes interrogées, il s'agissait de leur première expérience d'enseignement en ligne. 25 % avaient une certaine expérience, et seuls 6 % possédaient une expérience approfondie de l'enseignement en ligne. Pour 3 % des personnes interrogées, l'école n'avait pas adopté l'apprentissage en ligne et à distance.

2. En tant qu'enseignant, ou en vous exprimant au nom d'un enseignant que vous connaissez, qu'est-ce qui vous a agréablement surpris dans l'apprentissage en ligne et à distance ?

38 % des répondants se sont dit agréablement surpris par l'innovation (c'est-à-dire, la liberté d'expérimenter les pratiques d'enseignement). Viennent ensuite la flexibilité (33 %), un large éventail d'outils numériques (31 %), l'accessibilité des plates-formes, du matériel et des ressources (27 %) et une autonomie et une motivation accrues parmi les apprenants (23 %)

Une proportion moins importante, de 14 %, a choisi la réponse relative à l'engagement et l'appréciation des élèves, tandis que seuls 11 % des répondants se sont dit agréablement surpris par l'amélioration des relations avec les élèves, et 10 % par la facilité de l'apprentissage en ligne et à distance.

3. À votre avis, quels ont été les principaux défis auxquels les enseignants se sont heurtés lors de l'adoption de l'apprentissage en ligne et à distance ? Vous pouvez choisir jusqu'à cinq options.

Les répondants ont été invités à choisir cinq défis parmi une liste de 17 difficultés. Moins de 1 % des personnes interrogées ont déclaré ne pas avoir rencontré de difficultés.

Le problème le plus souvent mentionné était l'accès à la technologie (ordinateurs, logiciels, connexion Internet stable, etc.), qu'il s'agisse de l'accès par les élèves (mentionné par 49 % des répondants) ou par les enseignants (34 %). Une augmentation de la charge de travail et le stress lié au travail à domicile ont été signalés par 43 % des personnes interrogées (18 % d'entre elles ont trouvé que la gestion du temps et l'organisation constituaient une difficulté).

Le plus grand défi en rapport avec le soutien aux élèves était le maintien de la motivation et de l'engagement de tous les élèves (43 % des personnes interrogées ont choisi cette réponse), l'implication des élèves socialement défavorisés (36 %), l'implication des élèves mécontents (19 %) et le soutien aux élèves présentant des besoins spéciaux ou souffrant d'un handicap (18 %)

Tant les élèves (24 %) que les enseignants (24 %) ont considéré que les compétences numériques constituaient une difficulté. Le problème lié au contenu d'apprentissage et à l'évaluation le plus souvent mentionné était la conversion des activités et du contenu en enseignement en ligne et à distance (28 %), suivie de près par la préparation de contenu pour l'enseignement en ligne et à distance (27 %) et l'évaluation des progrès des élèves (25 %)

19 % des répondants ont mentionné les problèmes de communication avec les élèves et 13 % ont évoqué les problèmes de communication avec les parents ou les tuteurs. Seuls 7 % des personnes interrogées ont estimé que l'absence d'orientations ou de soutien de la part de l'école constituait un problème.

4. Qu'est-ce qui aiderait le plus les enseignants à favoriser l'apprentissage en ligne tant que les portes des écoles restent fermées ?

Sur les huit possibilités, la mise à disposition de ressources et d'outils gratuits supplémentaires par les entreprises spécialisées dans les technologies éducatives a été mentionnée le plus fréquemment (par 45 % des répondants). D'autres types de contenus d'enseignement et d'apprentissage utiles étaient les sites web avec des listes de ressources utiles (29 %) et les programmes télévisés éducatifs mis à la disposition par les médias nationaux (10 %).

Le deuxième type de soutien le plus fréquemment mentionné concernait des orientations claires du ministère de l'éducation (41 %).

Divers types de développement professionnel ont été mentionnés fréquemment, en particulier les cours rapides sur l'enseignement en ligne (37 %), les webinaires et les réunions TeachMeet permettant aux enseignants de partager des idées et de s'échanger sur les défis (22 %), les clips vidéo / plans de leçons des bonnes pratiques (31 %) et un contact facile avec des experts (par exemple, un enseignant plus expérimenté en apprentissage en ligne ou un expert en TIC (24 %)).

5. À votre avis, en raison des circonstances actuelles liées au COVID-19, lorsque les écoles rouvriront leurs portes, l'enseignement en ligne et à distance continuera-t-il à faire partie des pratiques scolaires ?

Selon 44 % des personnes interrogées, l'école aura un peu évolué, avec plus d'apprentissage en ligne qu'auparavant. 17 % des personnes interrogées sont d'avis que l'école aura beaucoup évolué : l'enseignement en ligne fera partie intégrante des pratiques scolaires. D'autre part, 39 % ont estimé que très peu de choses changeront, 32 % étaient d'accord pour dire que l'école allait revenir à ses pratiques initiales avec des changements mineurs, et 7 % partaient du principe que l'école renouerait avec ses pratiques initiales.

Conclusions de l'enquête européenne

Ce qui a le plus surpris les répondants, c'était l'innovation, la liberté d'expérimenter avec les pratiques d'enseignement, la flexibilité et le large éventail d'outils numériques mis à la disposition. Moins de personnes interrogées se sont dites agréablement surprises par un renforcement de l'engagement des élèves ou l'amélioration des relations, bien qu'elles les aient constatées.

Pratiquement toutes les personnes interrogées ont fait état de difficultés, les plus fréquentes étant l'accès à la technologie, tant pour les élèves que pour les enseignants, ainsi que l'augmentation de la charge de travail et du stress liés au travail à domicile. Plusieurs défis en rapport avec le soutien des élèves ont été identifiés, ensemble avec leurs compétences numériques – et celles des enseignants.

Les personnes interrogées estiment qu'un soutien sous la forme de ressources pédagogiques supplémentaires les aiderait à relever les défis, ainsi que des orientations claires du ministère de l'éducation, parallèlement à un développement professionnel, tel que des cours de courte durée sur l'enseignement en ligne et des possibilités pour les enseignants de partager des ressources, des idées et des difficultés.

Ces résultats offrent aux décideurs et aux chefs d'établissement quelques indications préliminaires sur le fait que l'expérience de l'enseignement et de l'apprentissage à distance et en ligne, bien que difficile, peut avoir des effets positifs durables, offrant des possibilités intéressantes d'innovation et de nouvelles méthodes de travail, surtout si elle est soutenue par un développement professionnel approprié et opportun.

Il faut interpréter avec prudence les résultats, étant donné que l'échantillon de personnes interrogées est basé sur la participation volontaire en ligne et qu'il est relativement petit par rapport au nombre d'enseignants et d'autres parties prenantes en Europe. Bien que plus de 40 pays soient représentés dans cette enquête, la plupart des personnes interrogées viendraient de France (36 % du total), de Bulgarie (19 %) et du Portugal (14 %).

Résultats d'enquêtes nationales récentes

Selon une étude réalisée en Autriche auprès de 3 500 enseignants couvrant tous les types d'écoles, 60 % des enseignants estiment que l'enseignement à distance a eu un fort impact, et les répondants pensent que c'est également le cas pour 64 % des élèves. Les trois quarts des enseignants déclarent que l'enseignement à domicile les a rendus plus conscients de la situation personnelle de leurs élèves. 86 % affirment tenir compte de situations individuelles. Ce sont les enseignants dans l'enseignement spécialisé qui ont le plus individualisé leur enseignement, mais ils entretiennent moins de contacts personnels avec leurs élèves que les enseignants dans les classes ordinaires ou d'intégration.

L'inspection scolaire tchèque a mené une enquête approfondie sur l'enseignement à distance par l'intermédiaire de conversations téléphoniques avec les directeurs de près de 5 000 écoles primaires et secondaires (du 1er au 14 avril 2020). La plupart des élèves ont été considérés comme étant impliqués, bien que 15 à 20 % d'entre eux auraient éprouvé des difficultés au départ en raison d'un manque d'équipement TIC / d'une mauvaise connexion Internet, d'un faible niveau de motivation ou d'un manque de soutien de la part des parents. Le recours intensif aux technologies numériques dans l'enseignement à distance, l'intérêt porté à son utilisation et les attentes quant au rôle accru qu'il jouera à l'avenir sont des résultats clairement positifs. Deux tiers des écoles s'attendent à ce que la plupart des enseignants adoptent davantage les technologies numériques en classe à leur retour à l'école.

Des entretiens menés par l'institut allemand Allensbach ont souligné à quel point il est important que les enseignants entretiennent un contact personnel avec les élèves. Toutefois, seul un tiers a pu établir et maintenir ce contact. La moitié des enseignants déclarent avoir atteint la plupart de leurs élèves, 9 % ont affirmé n'avoir atteint que quelques élèves et 3 % aucun de leurs élèves. Certains enseignants ont signalé une augmentation du stress (34 %) et d'autres, une diminution du stress (36 %) par rapport à l'enseignement ordinaire. Le changement au niveau de l'organisation des tâches, l'envoi d'un feedback aux élèves et l'évaluation des devoirs ont suscité un stress supplémentaire. Les problèmes techniques ont perturbé près de la moitié (40 %) des enseignants, qui ont subi une pression supplémentaire. Garder le contact avec les parents est particulièrement compliqué pour les enseignants du primaire.

Des rapports de recherche ont également été publiés en Lettonie et en Irlande (tous les deux en anglais)

Annexe