Education Talks : « L'apprentissage depuis le milieu » et les autres façons de collaborer

Avez-vous déjà essayé de partager des pratiques avec d'autres enseignants ou établissement scolaires ? Dans ce cas, vous savez certainement qu'il ne s'agit pas là d'une mince affaire ! La collaboration peut avoir un impact faible ou un grand impact et elle peut être menaçante ou non menaçante. Elle peut reposer sur des structures ou des protocoles ou sur l'« apprentissage depuis le milieu ». Apprenez-en davantage dans cette entrevue avec Andy Hargreaves, conférencier, auteur, conseiller, chercheur, et expert à renommée internationale sur le sujet.

Pourquoi devrions-nous envisager l'« apprentissage depuis le milieu » ?

Plus nos problèmes ou nos défis et objectifs en matière d'éducation sont complexes, et plus ils portent sur des questions telles que les compétences clés, l’innovation, la créativité, le bien-être ou le sentiment d’appartenance, plus il est difficile de les mettre en œuvre directement à partir du haut et plus les personnes doivent participer activement au développement de leurs propres compétences et tâcher de déterminer dans quelle mesure les pratiques qu’elles mettent au point sont adaptées aux besoins en évolution de leurs élèves. Le rôle des décideurs est donc d’aider les personnes du milieu à travailler ensemble. Les établissements scolaires peuvent le faire dans un quartier. Ils peuvent le faire dans tout un pays, et ils peuvent le faire à l'échelle du monde. Nous avons travaillé en réseau avec de telles écoles, mais un réseau a besoin d’une structure. Il a besoin de soutien, il a besoin d’objectifs et d’une direction, et il a besoin d’un leadership, qui permettra aux personnes au sein du réseau de le façonner de manière à ce qu’il soit adapté à leur enseignement, aux besoins de leurs élèves et à leurs propres circonstances. Les personnes du milieu sont reliées aux personnes du haut, mais elles sont proches de la pratique. Leur rôle n’est pas seulement de faire office de pont entre le haut et le bas, mais de réellement entraîner le changement, car elles savent quelles pratiques sont adaptées à leurs élèves et aux besoins des communautés dans lesquelles elles se situent.

Pourquoi la collaboration est-elle importante?

Les gens affirment de plus en plus souvent que l'une des principales solutions pour apporter des améliorations dans les écoles, c’est la collaboration. La collaboration a souvent pour objectif d’améliorer l’apprentissage et les résultats des élèves. La collaboration a tendance à encourager la motivation et le maintien à leur poste des enseignants et la collaboration contribue généralement à mettre en œuvre les changements de façon plus efficace. Certaines façons de collaborer sont toutefois plus efficaces que d’autres. Certaines ont un faible impact, d’autres ont un grand impact. Nous devons donc réfléchir à la façon dont nous pouvons évoluer vers celles qui ont le plus grand impact au fil du temps, en nous basant toujours sur plus d’un exemple observé et sur les preuves dont nous disposons.

Comment les pratiques peuvent-elles être partagées au sein des systèmes éducatifs ?

Il semble fort peu contestable d'affirmer que les enseignants devraient partager leurs pratiques. Qui pourrait s’opposer à ce principe ? Et qu'est-ce qui pourrait ne pas fonctionner ? Mais il y a de nombreuses façons de partager des pratiques et certaines sont plus menaçantes que d’autres. Il est important de commencer à un endroit moins menaçant, plutôt qu’à un endroit plus menaçant, jusqu’à ce qu’une confiance, une relation et, dans une certaine mesure, une solidarité ou un soutien mutuel se soient mis en place. À ce stade, il est donc toujours utile de commencer par échanger du matériel, s’engager dans la planification du programme d’études ou discuter de vos idées avant de commencer à observer mutuellement vos pratiques, à les commenter ou encore à enseigner au sein de la même classe. Commencez donc par une activité à faible risque, et, au fur et à mesure que la confiance s’installe, passez à des activités à risque plus élevé. Une fois que vous menez des activités à risque élevé, en plus d'une bonne relation, vous aurez besoin de protocoles et de structures qui séparent les critiques pouvant être formulées à propos de vos pratiques de la personne qui en est à l’origine.

Comment les protocoles peuvent-ils améliorer la collaboration ?

Donc par exemple, si vous avez prévu une leçon en tant que groupe d’enseignants, que vous enseignez tous cette leçon, et que vous l’avez tous pratiquée, lorsqu’une personne vous donne un feedback sur cette leçon, il ne s’agit pas d’un feedback sur votre enseignement, mais d’un feedback sur la leçon que vous avez conçue ensemble. Il faut donc mettre en place des protocoles pour rendre les conversations respectueuses, même si elles sont directes et ouvertes. Il faut aussi disposer de protocoles pour séparer les critiques de la personne qui en est à l’origine.