Concevoir des expériences d’apprentissage mixte : le rôle des enseignants dans le Nouveau Bauhaus européen

Image : shraga kopstein / Unsplash.com

Lorsque l’on examine le Nouveau Bauhaus européen et l’idée d’une vague de renouvellement européenne, on devrait s’interroger sur la meilleure façon de repenser nos systèmes éducatifs et de formation, afin qu’ils répondent aux besoins des apprenants et soient plus inclusifs. Michael Hallissy, fondateur de H2 Learning, nous donne quelques conseils.

La fonction conditionne la forme

Les technologies numériques ont la capacité de refonder nos systèmes éducatifs dans l’esprit du Nouveau Bauhaus européen en préparant mieux nos élèves à un monde au sein duquel elles joueront un rôle toujours plus important. Dans le même temps, elles peuvent aider à faire face aux enjeux d’aujourd’hui et de demain, notamment ceux liés au changement climatique. Si de nombreuses écoles européennes utilisaient largement les technologies numériques avant la pandémie de COVID-19, dans beaucoup d’autres, elles ne jouaient qu’un rôle périphérique. La connaissance technologique (ou TK pour « Technological Knowledge » en anglais) des enseignants – c’est-à-dire leurs connaissances et leur compréhension analytique des technologies numériques aussi bien dans leur vie professionnelle que personnelle – a assurément progressé ces deux dernières années.

TPACK explained

https://matt-koehler.com/tpack2/tpack-explained/

De nombreux enseignants et élèves ont eu des difficultés à enseigner et apprendre pendant la pandémie en raison de compétences numériques limitées, d’un faible accès aux technologies numériques (par exemple, à une connexion Internet fiable) et du manque d’espaces d’apprentissage appropriés. Cependant, ont également été signalés des cas d’élèves découvrant des méthodes éducatives plus inclusives se traduisant par un intérêt accru porté au contenu des programmes scolaires, à leurs enseignants et à leurs camarades. D’autres ont apprécié la flexibilité de nouvelles approches qui leur ont permis d’appendre au moment, à l’endroit et au rythme qui leur convenait et de contrôler leur propre apprentissage. Si la COVID-19 a engendré de nouvelles formes d’enseignement, d’apprentissage et d’évaluation, c’est bien les enseignants créatifs qui ont conçu et mis en place des expériences éducatives pour leurs élèves.

Le futur, l’apprentissage mixte

La COVID-19 a poussé les gens à repenser profondément le rôle de l’éducation et les moyens à lui allouer à l’avenir. Les gens commencent à s’interroger sur les perspectives et les pratiques à conserver et développer, en complément des approches existantes. Cette nouvelle combinaison aboutit à un processus que l’on qualifie souvent d’apprentissage mixte. On reconnaît de plus en plus que les approches d’apprentissage mixte devront occuper une place plus importante lorsque les écoles auront complètement rouvert. Le terme « apprentissage mixte » ne fait pas l’unanimité et ses définitions sont multiples. D’après une recommandation du Conseil de l’Union européenne (qui lui préfère le terme d’« apprentissage hybride ») :

... [l’apprentissage hybride] s’entend comme l’adoption, par une école (dans l’enseignement primaire et secondaire, y compris l’enseignement et la formation professionnels), un enseignant, un formateur ou un apprenant, de plusieurs approches du processus d’apprentissage :

  • combinant l’apprentissage à l’école et dans d’autres environnements physiques en dehors de l’école (soit en présence d’un enseignant/formateur, soit avec une séparation dans l’espace et/ou le temps dans le cadre de l’apprentissage à distance) ;
  • combinant différents outils d’apprentissage qui peuvent être numériques (y compris l’apprentissage en ligne) et non numériques.

Lors de la publication de la recommandation, le ministre de l’Éducation, des Sciences et du Sport slovène a incité tout le monde « à examiner en quoi le fait de combiner différents environnements d’enseignement et d’outils d’apprentissage tels que l’apprentissage en présentiel et l’enseignement en ligne peut contribuer à mieux équiper notre éducation pour l’avenir ». Les enseignants sont exhortés à passer à l’action.

L’importance de la créativité des enseignants

Les enseignants ont aujourd’hui une occasion unique de mettre en pratique leur nouvelle connaissance technopédagogique du contenu (ou TPACK pour « Technological Pedagogical and Content Knowledge » en anglais) en créant des expériences d’apprentissage mixte pour leurs élèves. Les enseignants et les acteurs de la société prennent davantage conscience du rôle clé que les technologies numériques jouent dans nos vies et de la nécessité pour tous, notamment les jeunes, d’atteindre une maîtrise des technologies suffisante pour devenir des citoyens à part entière. Lorsque l’on conçoit des expériences d’apprentissage mixte, on doit inculquer aux élèves l’esprit critique nécessaire pour appréhender la sécurité numérique et comprendre les médias numériques, ainsi que les compétences technologiques requises pour travailler dans les sphères numériques existantes ou émergentes, comme l’IA ou l’industrie des données. À cet effet, nous devons accompagner TOUS les enseignants, afin qu’ils contribuent à la conception de nouvelles approches, grâce aux conclusions qu’ils ont tirées sur l’enseignement pendant la pandémie.


Michael Hallissy est un chercheur indépendant. Il est le fondateur de H2 Learning.