Se lancer dans l’apprentissage mixte : fonctionnement pratique et modalités de mise en place de l’apprentissage

Image : Iconic Bestiary / Shutterstock.com

L’apprentissage mixte n’est pas une nouvelle approche pédagogique, mais elle suscite un intérêt croissant et a été utilisée pendant la fermeture des établissements scolaires due à la pandémie de COVID-19, afin de garantir la continuité des apprentissages et de stimuler l’implication et la motivation des élèves. Dans cet article, nous allons brièvement présenter l’apprentissage mixte dans l’espoir d’encourager les enseignants à tester et trouver un « assemblage » adapté à leurs apprenants.

Qu’est-ce que l’apprentissage mixte ?

D’après la Commission européenne, l’apprentissage mixte est un processus d’enseignement et d’apprentissage qui intègre différents facteurs :

  • des environnements d’apprentissage (le domicile, le Web, l’école, etc.) ;
  • un processus d’acquisition des compétences (l’apprentissage tout au long de la vie et professionnel) ;
  • le domaine affectif (la motivation, la satisfaction, le découragement, la frustration) ; et
  • les individus (les apprenants, les enseignants, les parents, le reste du personnel).

Comme l’explique Michael Hallissy dans cette vidéo, l’apprentissage mixte peut être comparé à un cocktail. Les éducateurs doivent penser aux ingrédients et autres éléments aromatiques, puis, en fonction du mélange, ils peuvent obtenir différents assemblages.

Comment l’apprentissage mixte fonctionne-t-il en pratique ?

La première étape est de comprendre son audience. Les enseignants doivent tenir compte de la maturité des élèves, de leurs compétences technologiques, de leur propension à accepter l’apprentissage mixte qui est caractérisé par un certain niveau d’apprentissage autonome, ainsi que de leur environnement familial qui aura une influence sur tout apprentissage à distance.

Il est également important de s’assurer que les périodes à distance accompagnent les réalisations des élèves à l’école et vice versa. L’apprentissage mixte n’est pas une question de devoirs plus fournis ou de mise à disposition d’un catalogue de ressources en ligne. Les apprentissages dans les deux environnements doivent être intégrés, complémentaires et se chevaucher. Les apprenants doivent avoir un certain contrôle sur le moment, l’endroit et le rythme (Maxwell, 2016 ; Staker & Horn, 2012).

Quel modèle choisir ?

Explorons différents modèles d’apprentissage mixte qui peuvent vous aider à concevoir votre propre assemblage d’apprentissages en présence et à distance.

L’un des modèles les plus connus et les plus simples d’apprentissage mixte est le modèle de la classe inversée. Dans une classe inversée, les élèves doivent apprendre chez eux à partir d’activités en ligne, tandis que les leçons en classe permettent aux enseignants de se concentrer sur des activités pratiques ou des projets. Ce modèle offre plus d'options de personnalisation de l’apprentissage, mais peut parfois être difficile à mettre en place. Cette vidéo présente quelques astuces pour surmonter les obstacles potentiels auxquels les enseignants peuvent être confrontés lorsqu’ils « inversent » leurs classes et des conseils pour une mise en œuvre réussie.

Dans le modèle de rotation individuelle, les élèves passent d’une station de travail et d’une offre d’apprentissage à une autre de façon personnalisée, comme l’explique l’image ci-dessous. Vous pouvez trouver plus d’informations pratiques dans cet article.

Individual Rotation

Image : www.all-languages.org.uk

Dans le « flex model » (modèle souple), le contenu et les consignes sont principalement donnés en ligne, à l’image du modèle de la classe inversée, tandis que l’enseignant(e) accompagne en présence, « en fonction des besoins, au travers d'activités, comme des consignes en petits groupes, des projets de groupe et du tutorat individualisé » (Watson et. al., 2014). L’image ci-dessous illustre un exemple de « flex model ».

Flex Model

Image : www.blog.commlabindia.com

Le « self-blend model » (modèle « maison ») mérite également d’être cité. Les élèves complètent leurs cours traditionnels par des formations en ligne qu’ils choisissent eux-mêmes ou qui sont recommandées par l’enseignant(e), en fonction des intérêts ou des besoins des élèves.

Cette vidéo propose un récapitulatif sous forme d’analyse détaillée et souligne les avantages de chaque modèle. Gardez à l’esprit que ce ne sont que quelques-uns des « assemblages » possibles – les combinaisons sont infinies !

Les modalités de l’apprentissage

Une fois l’assemblage choisi, il convient de s’intéresser aux modalités de l’apprentissage. Dans la vidéo suivante, Diana Laurillard présente les six types d’apprentissages du « Conversational Framework » d'ABC.

À partir de là, les enseignants doivent se questionner sur les objectifs qu’ils souhaitent fixer à leurs apprenants et les activités pouvant être utilisées. Ils doivent également se demander si ces activités seront organisées dans des environnements d’apprentissage synchrones ou asynchrones.

Vous devriez désormais mieux comprendre ce qu’est l’approche d’apprentissage mixte. À vous de traduire ces connaissances en actions ! Si quelque chose reste flou, laissez libre cours à votre créativité !

Ressources complémentaires :