JOPO - ENSEIGNEMENT DE BASE FLEXIBLE

Afin de réduire le décrochage scolaire, la Finlande a travaillé à la mise au point de méthodes et de procédures pédagogiques innovantes pour répondre aux besoins individuels au moyen de l’apprentissage par l’activité, de l’enseignement en petits groupes, de l’apprentissage par la pratique professionnelle et de différents environnements d’apprentissage.

L’enseignement de base flexible (JOPO®) est un projet lancé en 2016 par le ministère finlandais de l’éducation. Son objectif est d’élaborer de nouvelles méthodes et procédures d’enseignement permettant de réduire le décrochage scolaire. Ces nouvelles méthodes répondent aux besoins individuels et s’appuient sur l’apprentissage basé sur les activités, l’apprentissage en petits groupes, l’apprentissage par la pratique professionnelle et différents environnements d’apprentissage. Les activités JOPO assistent les élèves pour leur permettre de terminer leur scolarité et de poursuivre leur formation grâce à une coopération pluriprofessionnelle, à une intervention précoce et à une coopération renforcée entre l’école et les parents d’élèves. JOPO est destiné aux élèves de la 7e à la 9année, âgés de 13 à 15 ans. En 2013, environ 1 800 élèves participaient au projet JOPO.

Les activités JOPO sont organisées par petits groupes dirigés par un enseignant assisté d’un autre professionnel. Les enseignants ont généralement suivi une formation éducative spéciale et leurs partenaires de travail sont habituellement des animateurs de jeunesse, des éducateurs de jeunesse, des pédagogues communautaires ou des accompagnateurs de personnes à besoins spécifiques. Les principales formes d’activités sont l’apprentissage en petits groupes et l’orientation individuelle; l’apprentissage par la pratique professionnelle et éventuellement l’étude d’autres matières au sein de groupes d’apprentissage ordinaires. Parmi les autres activités, on retrouve les camps scolaires et différentes excursions visant à développer l’esprit d’équipe et de communauté. Les élèves participent également à des formes d’apprentissage et à des cours spécifiques spécialement conçus pour eux.

En particulier, les groupes JOPO ont élaboré des méthodes d’apprentissage fondé sur l’action qui mettent en lumière l’apprentissage coopératif et fondé sur des recherches et l’apprentissage dans le cadre de projets plutôt que l’apprentissage dirigé par des enseignants. Plutôt que de centrer l’apprentissage sur la matière, le projet JOPO a mis au point un apprentissage thématique et une utilisation du temps davantage basée sur les besoins et la situation des élèves. Des groupes différents mettent l’accent sur des aspects légèrement différents. Dans certains groupes, l’apprentissage se veut davantage individuel et orienté vers des besoins spécifiques, tandis que d’autres privilégient une formation sur le lieu de travail. Les activités de certains groupes mettent l’accent sur l’apprentissage basé sur les forces et les intérêts des élèves qui stimule leur assurance, leur confiance en eux et leur orientation future. Dans tous les groupes, la mission pédagogique de base, c’est-à-dire acquérir des compétences élémentaires de gestion de vie (gestion du temps, travail au sein d’un groupe) et le comportement en société sont particulièrement chronophages, au détriment de l’enseignement en lui-même.

Les raisons les plus courantes de l’inscription dans un groupe JOPO sont les problèmes de motivation, la nécessité d’étudier dans des petits groupes et une faible réussite scolaire. La situation familiale et les conditions de vie des élèves JOPO sont plus difficiles que la moyenne, ce qui se manifeste par des problèmes psychosociaux et une précarité, et les groupes accueillent une proportion supérieure à la moyenne d’enfants issus de familles monoparentales.

Les activités JOPO sont efficaces. La situation de près de 90 % des élèves s’est améliorée par rapport à leur situation initiale. En ce qui concerne les élèves n’ayant pas réussi à poursuivre leurs études malgré l’aide de JOPO, la raison principale de cet échec réside dans leur situation familiale et leurs conditions de vie extrêmement difficiles. JOPO s’est avéré particulièrement efficace pour aider les élèves à obtenir leur certificat de fin d’études secondaires, pour réduire l’absentéisme et pour renforcer la motivation à étudier.

La situation des élèves s’est essentiellement améliorée grâce au travail en petits groupes et au soutien et à l’orientation personnalisés. L’apprentissage sur le lieu de travail, l’intervention immédiate en cas d’absentéisme et le renforcement de la coopération entre l’école et les familles sont autant d’exemples d’activités efficaces. Dans la pratique, les différences entre les diverses procédures JOPO étaient mineures, et les résultats montrent que les effets sont individuels; en d’autres termes, la réussite s’explique davantage par le milieu dont les élèves sont issus et leur situation que par l’utilisation de certains modèles d’action dans le cadre de JOPO. Une méthode donnée peut être un gage de réussite avec certains élèves, mais pas avec d’autres. Le degré de participation de l’élève aux activités non traditionnelles, notamment à l’apprentissage sur le lieu de travail et les camps scolaires, est déterminant pour les bénéfices du programme. Les élèves qui ont tiré le plus de bénéfices de JOPO ont participé à ces activités pendant plus longtemps que les élèves qui en ont tiré le moins de bénéfices.

Les activités JOPO ont été adoptées de manière permanente et ont été intégrées à la loi sur l’enseignement de base et au décret gouvernemental.

Type
Pratique
Pays
FINLANDE
Langue
BG; CZ; DA; DE; EL; EN; ES; ET; FI; FR; HR; HU; IT; LT; LV; MT; NL; PL; PT; RO; SK; SL; SV
Niveau de l'établissement scolaire
Primary; Secondary
Niveau de l'intervention
Ciblés; Universels
Intensité de l'intervention
Continue
Source de financement
Gouvernement national

Commentaires

Ajouter un commentaire