Comment organiser l’éducation et l’accueil des jeunes enfants réfugiés ukrainiens ?

Image : Adobe Stock/ Виктория Котлярчук

Un nombre important de réfugiés ukrainiens récemment arrivés sont de jeunes enfants. Comment les accueillir dans les centres d’éducation et d’accueil des jeunes enfants (EAJE) en Europe ?

Orientations politiques sur l’organisation de l’EAJE pour les enfants réfugiés

L’Union européenne s’accorde sur le fait que les enfants ukrainiens qui bénéficient d’une protection temporaire doivent avoir accès aux structures d’EAJE au même titre que les citoyens de l’UE. La recommandation du Conseil relative à des systèmes d’EAJE de qualité de 2019 cite différents obstacles auxquels les enfants réfugiés sont susceptibles de faire face, notamment la pauvreté, des facteurs de stress physique et émotionnel et l’absence de compétences linguistiques.

Le Migration Policy Institute recommande :

  • aux pays d’identifier les obstacles susceptibles d’empêcher les familles de réfugiés d’inscrire leurs enfants dans les structures d’EAJE ;
  • d’accueillir les enfants réfugiés dans les structures d’EAJE aux côtés de leurs camarades natifs dans des salles de classe mixtes.

Cela peut toutefois poser problème dans les pays dont les structures d’EAJE font face à un manque de place et de personnel. Dans ce contexte, les autorités nationales et locales peuvent envisager de proposer des méthodes d’éducation et d’accueil plus flexibles et informelles sous la forme de centres de loisir dans des établissements d’accueil, des centres communautaires, des associations locales, etc.

Cette boîte à outils pour l’éducation et l’accueil des jeunes enfants inclusifs répertorie des exemples pratiques de programmes d’EAJE de qualité pour les réfugiés, notamment des services de santé prénatale, postnatale et préventive, un accompagnement parental, des visites à domicile et un accès gratuit aux structures d’EAJE.

Se former professionnellement pour travailler avec les enfants réfugiés et leurs familles

La plupart des pays européens fournissent aux professionnels de l’EAJE des ressources en ligne pour les aider à comprendre les traumatismes, à parler de la guerre aux enfants, à faciliter la compréhension culturelle et le multilinguisme, et à organiser des activités spécifiques.

Des associations européennes répertorient également des ressources de soutien aux professionnels de l’EAJE. Vous pouvez notamment consulter cette synthèse de l’ISSA.

Un certain nombre de méthodes créatives ont également été identifiées pour surmonter les premières barrières linguistiques, par exemple : collaborer avec les ambassades et des associations pour trouver des bénévoles ukrainophones et russophones ; utiliser des services ou des outils d’interprétation, comme ce service d’interprétation vidéo autrichien gratuit ; et donner accès à des livres pour enfants en ukrainien, comme le propose la bibliothèque nationale de Suède

Ressources :

https://www.schooleducationgateway.eu/fr/pub/resources/publications/inclusion-of-young-refugees-.htm

https://nesetweb.eu/wp-content/uploads/2019/06/Continuity-of-learning-for-newly-arrived-refugee-children-in-Europe.pdf

https://op.europa.eu/en/publication-detail/-/publication/4c526047-6f3c-11eb-aeb5-01aa75ed71a1/language-en/format-PDF/source-search

https://op.europa.eu/en/publication-detail/-/publication/fd227cc1-ddac-11e9-9c4e-01aa75ed71a1/language-en/format-PDF/source-105534509